PAL Automne/Hiver

Vous l’avez peut-être vu cet été sur la page Facebook du blog, mais cet été, j’avais sélectionné quelques livres pour me constituer une PAL d’été. Le résultat n’a pas été concluant du tout. Mais personnellement, je troue que je lis beaucoup plus quand le temps se rafraîchi.
J’ai donc décidé de me constituer une PAL pour la période Automne/Hiver. Elle sera sûrement assez conséquente, puisqu’elle sera valable du 30 septembre 2015 au samedi 29 février 2016. Il se peut donc qu’elle varie selon mes lectures et surtout mes envies, mais les changements seront effectués sur l’article.

Voici ma PAL Automne/Hiver :
(cliquez pour agrandir les couvertures)

1410-snowblind_org 815Ry0gs8PL._SL1500_ 81GzdXC4-zL._SL1500_ cvr9781439102756_9781439102756_hr summerset-abbey-tome-2-le-printemps-des-debutantes

mass-effect-révélation mass-effect-ascension 81STCrPKs0L._SL1500_ Le-talisman-9782290098493-31 autourdelondres

91lO2RTV8fL 51hIuCibIOL 81t5EbB7iXL 9782757820902 Even dead things feel your love

Eleanor_Park Couverture_2_le_remede_mortel L'ordre de tuer 71veiJbNw0L les-100-3

Et vous, quels livres prévoyez-vous de lire cet automne ou cet hiver ? Ou que lisez-vous en ce moment ?
Un avis sur l’un des livres présentés dans cet article ? Votre avis m’intéresse 🙂

Mass Effect 1, 2 et 3 | Jeux vidéo

841888109816996017
Jeux : Mass Effect | Mass Effect 2 | Mass Effect 3
Genres : Action | RPG | Science-Fiction
Éditeur : Electronic Arts
Développeur : BioWare
Concepteurs : Casey Hudson (directeur), Jesse Houston (producteur), Mac Walters (scénariste en chef)
Sorties en France : juin 2008 | janvier 2010 | mars 2012
Classification : +18 ans
Prix de la trilogie  : 12.99€ (PC), 40.05€ (PS3), 56€ (Xbox 360)

002

Résumé :
Nous sommes en 2183 et l’humanité, désormais capable de dépasser la vitesse de la lumière, est entrée en contact avec de nombreuses races extraterrestres. Elle lutte à présent pour se faire une place sur l’échiquier galactique.
Vous êtes le commandant Shepard, officier des forces armées de l’Alliance interstellaire, seule et unique ligne de défense de l’humanité face aux menaces d’une vaste galaxie.
De vos actions et décisions à bord de la frégate Normandy dépendra le sort de l’espèce humaine… et de toute la galaxie.



Mon avis :
Je n’étais pas vraiment fan de jeux RPG. Le seul auquel j’ai jamais joué était Skyrim et j’avais adoré pour le côté mythologie et Fantasy.
J’ai découvert cette trilogie RPG grâce à un ami, qui m’a offert les jeux. D’ailleurs, je l’en remercie mille fois (encore), parce que c’était un super cadeau, mais je ne le savais pas encore lorsqu’il me les a offerts. Ces jeux sont des petits bijoux !
Plutôt que de vous faire un avis individuel pour chaque jeux, je vais plutôt vous donner ci-dessous mon avis sur la trilogie au complet et détailler certains points au cas si nécessaire.

Graphiquement, la trilogie à énormément évoluée et on le voit encore plus quand on enchaîne les 3 jeux à suivre.
On pourrait dire de Mass Effect 1 qu’il se fait un peu vieux et se répète assez souvent au niveau des décors (certaines planètes et lieux se ressemblent énormément), tout comme les textures. Mais le jeu se rattrape sur le design des personnages.
Mass Effect 2, lui, est déjà bien plus beau graphiquement. Ce deuxième opus ne contient plus de décors ou de textures répétitives et c’est un régal pour les yeux de découvrir certaines planètes qui sont vraiment magnifiques. On retrouve également dans celui-ci des écrans de chargements sous formes de plans des vaisseaux que l’on utilise, des bases que l’ont visite et d’autres éléments du jeu, c’est plutôt bien fait graphiquement.
Quant à lui, Mass Effect 3 est le plus réussi des trois. Autant vous dire que les graphismes sont magnifiques et on retrouve des lieux et des planètes encore plus réussis. Le design des personnages a vraiment lui aussi été amélioré par rapport à ses deux prédécesseurs. De plus ses écrans de chargement sont vraiment superbes graphiquement et sont en générale des bases spatiales ou des vaisseaux légèrement animés.

L’ambiance des jeux va crescendo. Le premier propose un ambiance plutôt légère, même si on sent bien peser une certaine menace au fur et à mesure de l’histoire. Le second étant plus avancé dans l’intrigue propose une ambiance un peu plus sombre. Et le dernier de la trilogie propose un ambiance vraiment beaucoup plus sombre avec plus d’action et de danger.
Très gros point positif (vous verrez, il y en a plein), l’humour dans les différents jeux. Certaines répliques, qu’elles soient durant l’exploration, certaines missions ou même en pleine scène de combat, sont à mourir de rire. Cela m’est arrivé plus d’une fois de me retrouver pliée en deux devant ma télévision en plein milieu d’une scène de combat, suite à la remarque de certains personnages. Et l’humour est tout aussi présent dans chaque opus de la trilogie.
La musique de la trilogie est superbe, les orchestrations sont vraiment en accord avec l’univers et les scènes dans lesquelles les musiques sont mises. Vous n’imaginez pas la puissance d’une musique comme « Leaving Earth » (https://www.youtube.com/watch?v=KGHA9oO1Ybg), dans une scène pleine d’émotions et/ou de drames. Les musiques y sont pour beaucoup dans le ressenti de certains passages de la trilogie.

Abordons à présent l’univers de la trilogie Mass Effect, qui est peut-être le point sur lequel j’ai le plus de choses à dire, tellement cet univers m’a passionné.
L’univers Mass Effect est tellement vaste, qu’il comprend de nombreux systèmes en plus de notre système solaire et de nombreuses planètes, dont certaines sont magnifiques et reconnaissables au premier coup d’oeil dans les différents jeux.
Mais qui dit systèmes et planètes, dit aussi différentes espèces. Il y a de nombreuses espèces extraterrestres, toutes aussi variés les une que les autres, avec leurs coutumes, leur propre mode de vie, leur propre histoire et leurs propres caractéristiques physiques, ce qui les rend uniques. Cette diversité est un très gros point positif pour la trilogie et l’on compte environ 16 espèces en tout dont chacune sont différentes.
Dans la logique des choses, il faut des vaisseaux, pour se déplacer dans l’espace. Là encore, il y a de la diversité. Chaque espèce à son type de vaisseaux. dans la catégorie des vaisseaux, je compte aussi les véhicules d’expéditions, sur les planètes dangereuses pour certaines espèces. On rencontre donc différents vaisseaux et véhicules dans les trois jeux.
L’univers des jeux Mass Effect est tellement prenant également de par la diversité des informations proposées. On a la possibilité de lire des documents proposant des informations sur les planètes visitées lors de nos différentes quêtes, sur les espèces que l’on rencontre, sur les personnages principaux et certains secondaires, mais aussi sur l’Histoire, ce qui nous permet de mieux comprendre certaines choses et également de nous impliquer un peu plus dans l’histoire de la trilogie.

Les personnages sont un autre très gros point positif du jeu.
Le joueur interprète le Commandant Shepard, membre des Forces Spéciales de l’Alliance (N7). Le personnage peut être masculin ou féminin, puisque la personnalisation du personnage dépend du joueur. L’histoire de Shepard est choisie par le joueur, ce qui amènera des dialogues différents et une mission unique, selon l’histoire que le joueur aura choisie. Le caractère de Shepard dépend également du joueur, qui peut choisir de le rendre impitoyable, conciliant ou bien entre les deux. Le joueur peut donc sans problèmes s’identifier au personnage principal. J’ai d’ailleurs eu des coups de cœur pour les personnages de Garrus Vakarian, Thane Krios et Joker, pour les connaisseurs.
Ceux que j’appel les personnages secondaires sont ceux qui reviennent souvent dans l’histoire, à savoir les membres de l’équipage de notre vaisseau, les membres de notre commando et la hiérarchie directe. Ces personnages secondaires sont extrêmement bien travaillés et ont des personnalités et des histoires très différentes. Le fait que certains personnages sont développés sur les trois jeux les rend extrêmement attachants et touchants, car on a bien le temps d’apprendre à les connaître.
Ensuite, les personnages récurrents ou que l’on croise seulement le temps d’une mission sont bien travaillés aussi, car ils ne racontent jamais la même chose d’un personnage à l’autre (ou alors vraiment très très rarement).
Dans la catégorie personnage, j’ai aussi envie de parler du Normandy, le vaisseau sur lequel se trouve notre personnage. Parce que mine de rien, on s’y attache aussi à ce vaisseau, après trois jeux.

L’intrigue quant à elle se déroule sur les trois jeux. C’est ce qui la rend aussi prenante. Dans chaque jeu, elle est très réussie et passionne le joueur, étant à la fois simple, efficace et abordable, l’intrigue propose également des rebondissements auxquels on ne s’attend pas. L’intrigue peut également être rendue un peu plus complexe, pour le joueur impliqué à 100% dans l’histoire et qui sera désireux de lire tous les documents proposés, qui enrichissent l’histoire et l’intrigue.
Dans Mass Effect 1, la fin est vraiment bonne et donne très envie d’en savoir plus sur la suite. Lorsque le joueur commence Mass Effect 2, il est embarqué dans une scène des plus épique, qu’il fallait oser. La fin est encore plus épique et je la qualifierais même de meilleure fin possible pour un jeu vidéo voulant impliquer le joueur dans la tournure de l’intrigue. Mass Effect 3 est encore plus puissant que ses deux prédécesseurs, avec une fin, palpitante et pleine d’émotions.

Le gameplay est différent et évolue entre chaque jeu, ce qui au départ peut déstabiliser un peu le joueur. Mais on s’y adapte très rapidement. D’ailleurs, le gameplay s’orientera un peu plus vers l’action dans le 3 que vers le RPG.
Certains joueurs seront peut-être freinés pas le gameplay un peu « vieillot » de Mass Effect 1, mais l’univers, les personnages et l’intrigue font rapidement oublié ce petit détail.
Le gameplay est amélioré dans Mass Effect 2 et change de manière assez significative sur quelques points, comme la visée entre autre ou certains systèmes propres aux RPG, comme la recherche de ressources.
Mass Effect 3 voit donc son Gameplay s’axer principalement vers le jeu jeu de tir à la troisième personne, mais garde quand-même quelques bases du RPG. C’est donc une grande évolutions qui à eu lieu entre le premier et le dernier de la trilogie. Mais cela aura surtout servi à moderniser le gameplay du premier du nom et l’IA est sans aucun doute améliorée également.

Le système de jeu est un autre gros point positif pour ma part, car les choix du joueurs sont au cœur du jeu. Le joueur peut donc choisir l’option de son choix au cours d’un dialogue. Pour ma part, j’ai toujours eu une option qui collait avec ma personnalité et ce que j’avais envie de répondre à un personnage.
Mais ce n’est pas tout ! Le joueur peut influencer la suite des événements, et les répercussions de nos choix peuvent être lourdes de conséquences, surtout que nos choix effectués dans Mass Effect 1 ont un impact sur Masse Effect 2 et ainsi de suite. D’où l’importance de l’import de sauvegarde entre les différents jeux, puisque cela rend l’histoire encore plus crédible et implique encore plus le joueur. Par exemple, si l’un des personnages meurt dans Mass Effet 1, il est impossible de le retrouver dans Mass Effect 2.
Les choix sont donc multiples et variés, cela va du choix des dialogues, du choix des actes de notre personnage, au choix tactique durant une mission (plus présent dans le 2). cela rend le joueur curieux de découvrir l’incidence plus ou moins importante de ses choix sur l’histoire et la destinée de certains personnages ou missions. Le comportement du joueur influence une barre de point selon s’il est rude ou conciliant et cette barre de point est très importante et doit être le plus élevé possible, pour avoir des options de dialogue en plus et influer encore plus sur l’issue de certaines situations plus ou moins explosives. Et c’est brillamment réussi.
De plus, comme tout RPG, il faut également gérer ses habilités, mais rien de bien compliquer, si on ne fait pas la même erreur que moi, c’est-à-dire mettre l’attribution automatique des points d’habilités. Parce que j’ai bien ramé, pour monter manuellement les points d’une catégorie très importante sur la fin du jeu.
Ce que j’ai vraiment aimé aussi, c’est la possibilité de romances. Le joueur peut donc choisir de commencer ou non, une romance avec un personnage. Les choix peuvent êtres simples, mais plus on s’investi dans le jeu et plus on apprend à connaître les personnage, plus le choix peut être difficile selon les personnages auxquels on s’attache. Cela rajoute également une petite touche émotionnelle en plus, parce que l’on s’attache encore un peu plus à notre cher et tendre. Mais là où BioWare s’est surpassé dans les romances, c’est dans la diversité proposée. On y trouve des romances bisexuelles (un personnage secondaire peut aussi bien être romancé par un Shepard masculin que féminin), et aussi des romances gay qui sont elles plus présentes dans les deux derniers jeux et majoritairement dans Mass Effect 3 pour les joueurs masculins. Mais j’ai remarqué que c’est plus fréquent avec les Shepard féminines, qui ont plus de choix au niveau des romances avec les femmes, dans les 3 jeux. J’ai trouvé cette diversité au niveau des romances vraiment bien, que ce soit au niveau de l’orientation sexuelle que des romances inter-espèces, qui sont bien souvent plus intéressantes que les romances entre Humains.

J’ai également envie de faire une mention spéciale aux DLC. Mass Effect 2 a quelques DLC intéressants, notamment « le Courtier de l’Ombre » et « L’Arrivée ». Pour Mass Effect 3, je décernerais la mention au DLC « Citadelle » qui offre un bonus non négligeable en ce qui concerne les personnages. S’il ne devait y avoir qu’un seul DLC à prendre ce serait celui-ci, même si les autres offrent quelques missions supplémentaires.

C’est donc un énorme coup de cœur, que j’ai eu pour cette trilogie vidéo-ludique qui nous emporte dans un univers absolument passionnant, diversifié et vaste, avec des personnages touchants et attachants. Un système de jeu qui permet une immersion totale et des graphismes vraiment bien réussi au fur et à mesure des jeux.
Si vous aimez les jeux Action-RPG (style Skyrim) et les univers de science-fiction et que vous aimez avoir une influence sur le destin de votre personnage, alors vous allez aimer cette trilogie.

_____
003

_____
Je n’ai pas mis de bande annonce, car je trouve que celle du premier jeu spolie pas mal le jeu.

Si vous connaissez le jeu et que vous voulez me donner votre avis, précisez s’il y a des spoilers ou non dans vos commentaires, pour que ceux n’ayant pas encore joué aux jeux ne se retrouvent pas avec une événement majeur de dévoilé. Merci. 😉

_____
______
Avis des partenaires :
______

Coup de coeu
______

Mass Effect : Évolution + Bonus.

ME EvolutionFait partie de : Mass Effect
Scénario : John Jackson Miller
Récit : Mac Walters
Dessins : Omar Francia et Manuel Silva
Nb. pages : 112
Date de parution : 7 mars 2012
Éditions : Delcourt
Prix : 15.16 €
Genre : Science-Fiction

Résumé :
2148. Les Humains découvrent sur Mars les vestiges d’une civilisation disparue, ainsi qu’une technologie qui leur permet de voyager à travers l’espace à des vitesses supraluminiques, via des relais cosmodésiques. Mais découvrir une technologie ne donne pas forcément le droit de l’utiliser sans vergogne. Et une longue période de guerre avec d’autres espèces extra-terrestres s’engage alors…

Tandis que les premières incursions de l’espèce humaine au coeur de la voie lactée plongent l’humanité dans une guerre sans fin, le destin d’un homme est changé à jamais ! Jack Harper s’aventure au coeur de territoires aliens, là où personne n’est jamais allé. Ce qu’il découvre va le transformer au-delà de tout qe qu’il pouvait imaginer. Il deviendra l’homme le plus puissant de toute la galaxie, et le cours de l’histoire va s’en retrouver bouleversé !



Mon avis :
J’ai craqué pour un autre Comics de l’univers Mass Effect. tout simplement, parce que j’avais envie d’en apprendre plus sur le personnage de Jack Harper.

Encore une fois, on retrouve Mac Walters, le scénariste des jeux Mass Effect 2 et 3, et c’est un pur bonheur. cela permet de retrouver un univers fidèle, puisqu’il est à l’origine du récit. Le seul petit point aqui m’a manqué, est l’humour présent dans les jeux, cela est peut-être dû à l’ambiance. Mais c’est vraiment mineur, puisque tout le reste est là.
Les dessins sont toujours autant magnifiques et signés Omar Francia et Manuel Silva. Là encore, les personnages présents dans les jeux sont un peu différents, puisque transposés en version comics, mais sont toujours reconnaissables. D’ailleurs, les planètes que l’on aperçoit dans le jeu sont vraiment bien représentées.

Dans ce Comics, on retrouve principalement les Humains et les Turiens. Dont Jack Harper, un personnage présent dans les jeux Mass Effect et plus précisément dans le 2 et le 3. C’est un personnage qui a une grande importance dans les jeux, et c’est vraiment bien de découvrir ce qui l’a amené à devenir se personnage assez énigmatique. Je ne peux pas en dire plus sans révéler de choses sur les romans et les jeux.
On retrouve également un personnage Turien très important dans le premier jeu vidéo, et j’ai trouvé très intéressant également de voir ce qui l’a lui aussi amené à devenir celui qu’il est dans les jeux. Et on comprend un peu mieux ce qui aura amené ces deux personnages à agir de cette manière dans les jeux et de découvrir une petite partie de leur passé, mais qui a une grande importance quant à leurs futurs agissements.

L’intrigue est drôlement bien menée et je ne me suis pas du tout attendue à la révélation finale sur l’objet de leurs recherches. Mais quand on a joué aux jeux vidéo, on fini par faire quelques associations et mettre les morceaux manquants bout à bout et comprendre un peu plus de choses.
L’ambiance est sombre et sert l’intrigue et les personnages.

Il y a également deux Comics bonus à la fin. Incursion, centré sur Aria T’Loak, que l’on découvre dans Mass Effect 2 et que l’on reverra dans le Comics Invasion. Et le Comics Inquisition, centré sur le Capitaine Bailey, présent dans les jeux dès Mass Effect 1 et se concentre sur un fait dont on n’a pas connaissance dans les jeux. C’est le Comics bonus qui m’a le plus surpris.
ATTENTION, LE COMICS INCURSION CONTIENT DES SPOILERS SUR LA FIN DE MASS EFFECT 1 !

Pour conclure, Évolution est un très bon Comics, permettant de mieux cerner deux personnages aux rôles importants dans les jeux. Si vous aimez l’univers Mass Effect, n’hésitez pas avec celui-ci.

_____
______
Avis des partenaires :
______

Mass Effect : Rédemption

ME RédemptionFait partie de : Mass Effect
Scénario : Mac Walters
Dialogues et adaptation : John Jackson Miller
Dessins : Omar Francia
Nb. pages : 88
Date de parution : 13 mars 2013
Éditions : Panini Comics
Collection : 100% Fusion
Prix : 12.50 €
Genre : Science-Fiction

Résumé :
Le Commandant Shepard, héros vénéré de l’espèce humaine, a disparu au terme de Mass Effect. Son amie, le Dr Liara T’Soni, se lance dans une mission périlleuse au coeur des systèmes terminus pour le retrouver.



Mon avis :
La saga Mass Effect était à l’origine une trilogie de jeux vidéo étendue à l’univers du Comics et du roman par la suite. Le Commics Mass Effect : Rédemption se situe entre Mass Effect 1 et Mass Effect 2 et sert donc d’introduction à ce dernier.

Ici, on retrouve Liara T’Soni qui part à la recherche du Commandant Shepard, porté disparu à la fin du premier jeu (notez qu’il est plutôt difficile de ne pas spoiler l’histoire des jeux, j’ai fait de mon mieux pour faire au plus vaste).
Tout d’abord, les dessins sont superbes, même si au final un peu différents de certains visuels du jeu. Mais pour rassurer les fans, on s’y retrouve et on reconnaît facilement les différents lieux et personnages.

Le gros plus de ce Comics, c’est le scénario qui a été réalisé par Mac Walters, qui se trouve être le scénariste des jeux Mass Effect 2 et 3. Donc, on reconnaît bien l’univers, le caractère de certains personnage et il y a de la cohérence entre tous ces différents éléments. L’histoire en elle-même n’est pas inédite, puisqu’elle est évoquée dans les jeux vidéo. Mais justement, c’est intéressant d’avoir ce passage de l’histoire de Liara au complet et plus en détail.

Les personnages sont comme dans le jeu. Et surtout ça fait plaisir de retrouver une Liara qui est prête à tout pour retrouver le Commandant Shepard. Je ne parlerais pas des autres personnages ou groupes de personnages qui sont présents dans ce Comics, car pour moi cela spoilerait les jeux, pour ceux qui n’y ont pas encore joué et qui voudraient découvrir cet univers passionnant.

Le seul problème que j’ai eu, ce fut au niveau de la traduction des noms de certaines races extraterreste. En effet, certaines sont bien traduites, mais pour d’aurtres le nom original (anglais) est gardé et remixé à la française et cela peut quelque peu destabiliser le lecteur qui a l’habitude des traductions françaises dans les jeux. Mais c’est vraiment tout ce qui m’a un bref instant gêné. Petit exemple : Salarian (anglais) est traduit par « Galarien » dans les jeux vidéo en VF ; dans le Comics cela donne « Salarien ».

En conclusion, ce Comics est une très bonne découverte, pour la grande fan de Mass Effect que je suis depuis peu. C’est une introduction parfaite à Mass Effect 2, dont les dessins sont vraiment superbes.

_____
______
Avis des partenaires :
______