Star Trek, Volume 4 de Mike Johnson

Star Trek Volume 4 BLOGFait partie de : Star Trek (Tome 4/11)
Scénario : Mike Johnson
Dessins / couleurs : Stephen Molnar, Erfan Fajar, Hendri Prasetyo & Miralti Firmansyah / John Rauch, Ifansyah Noor & Sakti Tuwono.
Consultant créatif : Roberto Orci
Nb. pages : 104
Date de parution : 19 mars 2013
Éditions : IDW Publishing
Prix : 16.74 €
Genre : Science-Fiction / Comics
Langue : Anglais

Résumé :
Dans « Hendorff », expérimentez la vie à bord de l’Enterprise à travers les yeux d’un t-shirt rouge ! Découvrez comment Scotty et son acolyte alien se sont rencontrés pour la première fois dans « Keenser’s Story ». Plus une réécriture du classique « Mirror, Mirror ». Le tout supervisé par le scénariste/producteur de Star Trek Roberto Orci !
[Traduction perso.]



Mon avis :
#1 – Hendorff.

Je vous le dis : je suis totalement accro à cette série de Comics. J’ai vraiment beaucoup de mal à ne pas dévorer tous les volumes à la suite, pour savoir dans quels situations l’équipage de l’Enterprise va se trouver et également en apprendre plus sur leur passé.

Dans ce premier numéro, on suit Hendorff, qui répond à la vidéo que ses parents lui ont faite pour Noël. Dans cette vidéo, Hendorff, qui fait partie de la sécurité à bord de l’Enterprise, raconte à ses parents une journée mouvementée de son quotidien et les rassurer un peu. Parce que c’est bien connu, porter le t-shirt rouge est signe de mal chance.

En ce qui concerne les dessins, je vais de nouveau m’attarder un peu dessus. En effet, les dessins changent à partir de ce quatrième volume. En effet, dès les premières pages, on remarque l’arrivée de nouveau dessinateurs. Je vous rassure, on reconnait toujours les personnages. D’ailleurs, j’ai tendance à préférer les dessins de ce volume à ceux des trois premiers volumes. Je n’ai pas le vocabulaire pour parler dessin, alors je vais juste expliquer comment personnellement j’ai vécu le changement.
Je trouve que les personnages ressemblent plus aux acteurs des films et gardent des traits précis. Ce qui est plutôt bien, vu qu’il s’agit de l’entre deux films. Je m’explique. Dans les précédents volumes, je trouvais que certains personnages (parmi les sept principaux), perdaient un peu de cette ressemblance avec les acteurs des films et cela me troublait un peu, parfois. Alors qu’ici, cela ne se produit presque plus. On reconnait vraiment bien les personnages de par les traits des acteurs et ce pour mon plus grand plaisir.
Les dessins sont donc l’un des points positifs de ce volume, pour moi.

Ce numéro-ci est centré sur un personnage que l’on ne voit que très rarement, que ce soit dans les précédents volumes ou dans les films : Hendorff, aussi surnommé Cupcake par Kirk.
Dans les films, je n’étais pas vraiment fan de son personnage alors qu’on ne le voit que quelques minutes. J’avais donc de l’appréhension pour ce numéro. Cependant, plus je tournais les pages, plus j’appréciais ma lecture et j’ai était surprise d’apprécier ce personnage. Hendorff est un membre de la sécurité à bord du navire et la façon dont il évoque les principaux personnages m’a vraiment plu. Je ne le voyais pas du tout comme ça. Je le voyais borné, un peu lourd et pas très aimable. Alors qu’en fait, c’est un peu le contraire. J’ai vraiment apprécié avoir sa vision de l’équipage, de certains éléments passés dont sa rencontre avec Kirk, et sa vision de son travail et la fierté avec laquelle il porte le fameux t-shirt rouge, alors qu’il y a tout un tas d’histoire concernant le fait de porter cette fameuse couleur de t-shirt et la peur de le porter.
Hendorff était vraiment le dernier personnage que je m’attendais à apprécier. C’est maintenant chose faite.

J’ai trouvé ce numéro de 26 pages vraiment parfait, dans son déroulement. L’histoire était vraiment adaptée au format très court des Comics. Je ne m’attendais pas à être autant surprise par ce numéro.
___
___

#2 Keenser’s Story.
Ce numéro est centré sur Keenser, un Roylan, qui pense que l’Enterprise ne lui convient pas. Les gens sont trop grands, les chaises pas assez hautes, les commandes trop hautes, etc… tout l’inverse de sa planète d’origine. On va donc savoir par où est passé le petit Keenser avant d’arriver sur l’Enterprise.

Je n’ai rien à dire de plus sur les dessins qui sont de la même main que ceux du précédent numéro. Je les aime toujours autant.

Le volume 4 semble mettre en avant des personnages que l’on n’a pas l’habitude de voir ou dont on ne sait presque rien. Ici, c’est au tour de Keenser, que l’on associe tout le temps à Scotty. J’étais curieuse d’en apprendre plus sur ce mystérieux personnage que l’on n’entend quasi jamais dans les films. C’est chose faite, puisque l’on apprend d’où il vient, comment était sa vie là-bas, comment il a rejoint Starfleet et à fini par rencontré Scotty sur Delta Vega. Finalement, si c’est un personnage que l’on voit assez souvent dans les films avec Scotty, on ne sait rien de lui et avoir un flash-back de différents moments de son passé m’a aidé à mieux comprendre le personnage, et je me suis un peu attachée au petit compagnon de Scotty. D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé suivre leur relation depuis leur première rencontre, jusque sur l’Enterprise.

Ce numéro est lui aussi très court, mais les 22 pages suffisent. Celui-ci m’a également beaucoup surprise.
___
___

#3 – Mirrored.
Ce numéro est une ré-imagination de « Mirror, Mirror », où l’on retrouve Scotty en train d’expliquer à Bones le principe des réalités alternatives, ce qui nous emmène dans une réalité alternative bien sombre, comparé à celle que l’on connait à présent.

Les dessins sont différents de ceux des deux précédents numéros. Je les trouve plus « réels », moins caricaturaux et avec plus de détails, pour les personnages. Un peu comme ce qu’on s’attendrait à trouver dans un jeu vidéo. Je dois avouer que j’ai une préférence pour ce style de dessin, même si j’aime beaucoup ceux que l’on voit dans le début de ce volume.

On retrouve les mêmes personnages que d’habitude, tout en développant un peu plus Kirk et Spock dans la réalité alternative. Ce qui donne quelque chose de très bon au niveau de l’équipage de l’Enterprise. On découvre une autre possibilité plus sombre, qui change même les plus innocents des personnages, tels que Scotty. J’ai trouvé ce changement dans les personnages très intéressant, mais je suis contente qu’il s’agisse d’une réalité alternative (ou possible réalité alternative).

Ce numéro est plus long, et effectivement, il y avait bien besoin de la vingtaine de pages qu’il a en plus par rapport aux autres, pour développer cette histoire que j’ai vraiment bien aimée.
Du coup, j’ai vraiment hâte de commencer le volume 5, qui se concentrera sur cinq des membres de l’équipage.
___
___

*Sur la couverture : Hendorff, membres d’équipage et l’Enterprise.

___

___
Avis des partenaires :

_____

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s