Ascension de Drew Karpyshyn

mass-effect-tome-2-ascension-blog

Fait partie de : Mass Effect (Tome 2/4)
Nb. pages : 304 (epub)
Date de parution : avril 2012
Éditions : Milady
Prix : 8.20 € – eBook : 5.99€
Genre : Science-Fiction / Gaming

Résumé [peut contenir des spoilers] :
La scientifique Kahlee Sanders a quitté l’Alliance interstellaire pour rejoindre le projet Ascension, destiné à aider les enfants « biotiques », véritables génies, à exploiter leurs extraordinaires pouvoirs. L’élève la plus prometteuse de ce programme est Gillian Grayson, une enfant de douze ans quasi-autiste. Or, Kahlee ignore que cette fillette est devenue bien malgré elle un pion de l’organisation hors-la-loi, Cerberus, qui sabote le programme en menant sur les élèves des expériences illégales.
Quand les sinistres projets de Cerberus sont révélés, Gillian et son père prennent la fuite vers les systèmes Terminus, qui ne sont régis par aucune loi. Déterminée à protéger Gillian, Kahlee les accompagne. Elle ignore que le père de l’enfant est en réalité un agent de Cerberus. Pour sauver Gillian, Kahlee devra voyager jusqu’aux confins de la galaxie et affronter de redoutables ennemis. Mais comment tirer une fillette des griffes de son propre père ?



Mon avis :
Avec la sortie très prochainement du prochain jeu Mass Effect, des nouveaux romans, tout comme de l’Intégrale qui sortira en 2017 chez Milady/Bragelonne, j’ai eu envie de continuer ma lecture de cette saga qui enrichie l’univers étendu et dont j’avais beaucoup aimé le premier. Ce fut un plaisir de retrouver un personnage du premier roman.

L’écriture (traduction) de Drew Karpyshyn est toujours fluide et je n’ai encore une fois pas eu de mal à entrer dans l’histoire. J’ai également beaucoup aimé la narration omnisciente associée au changement de personnage. Ça apporte différents points de vue et ça apporte un plus à cette histoire, je trouve.

On retrouve ici Kahlee Sanders, ancienne scientifique Humaine de l’Alliance, travaillant à présent à l’Académie Grissom et fait partie du Projet Ascension. Je l’ai beaucoup plus aimer que dans le précédent roman. Elle fait toujours ce qu’elle croît juste et tient beaucoup aux enfants qu’elle aide et surveille.
Paul Grayson, fait partie d’une organisation pro-humaine et est lui-même connu pour être légèrement xénophobe. C’est également le père de Gillian, élève de l’Académie. Je n’ai pas aimé son personnage. Non pas parce qu’il était mal écrit ou autre, non. Simplement à cause de ses actes, de ses préjugés, de sa dépendance au sable rouge qui ne joue pas en sa faveur dans certaines situations. Mais surtout également parce qu’il parce qu’il adhère à 100% aux croyances de cette organisation pro-humaine. C’est cette association de petites choses qu’est et que fait Grayson, qui m’empêchent de l’apprécier.
Si l’on continue avec ceux que je n’apprécie pas, il y a Pel, un mercenaire travaillant également pour cette fameuse organisation pro-humaine. Pourtant, c’était bien parti, avec son personnage. Certes, Pel est lui aussi xénophobe comme la plupart de ceux travaillant pour cette organisation, mais j’avais l’impression qu’il avait un bon fond. Mais ça, c’était avant qu’il fasse une chose qui ne m’a pas plu du tout. Depuis ce moment là, je ne l’ai plus apprécié.
Je me suis ensuite assez rapidement attachée à Gillian Grayson, une fillette autiste qui s’avère être biotique et élève de l’Académie Grissom et du Projet Ascension (1). J’ai beaucoup aimé suivre l’évolution de cette fillette de 12 ans au sain de l’Académie.
Je terminerais par mon personnage préféré du livre. Hendel Mitra, est un ancien soldat de l’Alliance et le chef de la sécurité sur le Projet Ascension. Je ne l’ai pas apprécié dès le début, se montrant principalement bourru et strict. Mais son côté loyal et surtout protecteur vis-à-vis des enfants m’a fait l’apprécier, en plus de l’amour qu’il porte à Gillian. J’ai fini par comprendre pourquoi il agissait comme il le faisait et cela m’a fait l’apprécier encore plus.

L’histoire est toujours à la hauteur des jeux de base et ici, elle apporte un sacré complément par rapport à certains éléments des jeux, notamment concernant cette organisation pro-humaine, mais surtout concernant les Quariens, dont on sait peu de choses sur leur culture au sein de la flotte nomade. C’est ce qui fait que les Quariens sont devenus ma deuxième espèce alien préférée dans l’univers Mass Effect et m’a complètement fait changer de point de vue sur ces humanoïdes vivants de manière nomade et mal vus par les autres espèces de notre galaxie.
Les références à notre personnage du jeu font sourire et m’ont donné en quelque sorte l’impression de faire partie du livre, tout comme les mentions de ce qui se passe à la fin du jeu Mass Effect 1.

J’ai donc vraiment beaucoup aimé ce livre, que j’ai préféré au tome 1, tant à cause du personnage de Hendel que des informations sur les Quariens, qui sont pour moi deux gros points positifs à ce roman qui s’intègre parfaitement aux jeux. Je serais tentée de le mettre en coup de cœur, mais ce ne serait pas raisonnable. Quoique allez, semi-coup de cœur ! C’est tranché… histoire de le mettre au-dessus du précédent.

(1) Le Projet Ascension est un projet de l’Alliance permettant de développer  et d’étudier de jeunes biotiques. Les biotiques sont des personnes – humaines ou non – ayant des capacités spéciales telles que la lévitation, la télékinésie ou bien encore la création de barrière protectrice, parmi tant d’autres. Chez les humains, la biotique se manifeste chez les sujets ayant été exposés à l’élément zéro. Je ne vais pas en dire plus, c’est expliqué plus en détail dans le livre, j’explique juste le concept rapidement.

___

___
Avis des partenaires :

_____
_____
_____

Publicités

Révélation de Drew Karpyshyn

mass-effect-révélationminiFait partie de : Mass Effect (Tome 1/4)
Nb. pages : 379
Date de parution : 16 février 2012
Éditions : Milady
Prix : 8.20 €
Genre : Science-Fiction / Gaming

Résumé :
Les sociétés les plus avancées de la galaxie dépendent toutes de la technologie des Prothéens, une espèce disparue il y a environ cinquante mille ans. Après la découverte d’équipements prothéens sur Mars en 2148, l’humanité, la plus jeune des espèces interstellaires, se lance aux quatre coins de l’Univers et lutte pour se faire une place au sein de la communauté galactique.

Aux confins de l’espace colonisé, le contre-amiral et héros de guerre de l’Alliance, David Anderson, explore les décombres d’une base de recherche militaire top-secrète. Les ruines sont jonchées de cadavres. Qui a attaqué la base et pourquoi ?
Kahlee Sanders, la jeune scientifique mystérieusement disparue quelques heures avant le massacre de ses collègues, est le principal suspect. Mais sa traque suscite plus d’interrogations que de réponses. Anderson, associé à un agent extraterrestre à qui il ne peut se fier, et poursuivi par un implacable assassin, lutte contre l’impossible sur des mondes inconnus et découvre une sinistre conspiration. De celles qui peuvent vous coûter la vie…



Mon avis :
J’ai eu le plaisir d’effectuer la lecture de ce tome en lecture commune avec Nathalie, du blog Nathoue Lecture.
C’est avec grand plaisir que je me suis replongée dans l’univers de Mass Effect, qui se trouvent être mes jeux préférés. Alors retrouver certains personnages, certains lieux et certaines planètes de la saga, avant les événements du tout premier jeu, c’est tout simplement excellent.

L’écriture est fluide et je n’ai pas eu de mal à entrer dans l’histoire. Mais j’avoue que de connaître d’avance l’univers et les personnages doit aider un peu.
Le prologue permet de mettre en place une partie du contexte politique, de poser les personnages principaux et de se familiariser de nouveau avec le vocabulaire de la saga. Dès le premier chapitre, on entre dans le vif du sujet. L’histoire se met en place, et on reconnait bien l’univers Mass Effect qui me plaît tant.

David Anderson est militaire de l’Alliance, décoré de nombreuses médailles, héros de guerre, il a un bon instinct et il est attentif aux personnes avec lesquels il travail. Il appartient à l’espèce Humaine. C’est un personnage que j’aime beaucoup, parce que j’ai surtout pas mal côtoyé le personnage dans les jeux, même si dans ce roman, il y a je trouve de quoi s’attacher à lui.
Kahlee Sanders est une scientifique Humaine de l’Alliance, qui n’hésite pas à faire ce qu’elle croît juste. J’ai bien aimé son personnage, mais sans plus. Je l’ai tout de même trouvée moins développée qu’Anderson.
Saren est un Turien membre des Spectres, réputé pour être impitoyable et pour son utilisation de méthodes assez discutables. C’est le personnage que j’adore détester.
J’ai trouvé que le trio de personnages était assez équilibré et apportait de bonnes choses.

L’histoire est à la hauteur des jeux de base et apporte un petit complément tout à fait appréciable concernant le passé de nos trois personnages et de certains éléments des jeux. On comprend un peu mieux comment on en est arrivé à ce stade, dans le jeu Mass Effect 1, et pourquoi l’Alliance et l’espèce Humaine ont une certaine réputation auprès des autres espèces et des entités politiques.
La seule petite chose qui m’a manqué, c’est de ne pas pouvoir influencer l’histoire et les personnages comme dans les jeux. Mais ce n’est rien de grave, dans un sens, les personnages l’ont fait pour moi.

Donc, j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre, qui m’a permis de replonger dans un univers prenant et passionnant que j’avais découvert grâce aux jeux vidéo du même nom. Et ce fut un plaisir d’entrer dans le passé d’Anderson, Kahlee et Saren.
À présent, j’ai envie d’allumer ma PS3, et de passer toute ma soirée à jouer à Mass Effect 1.

___

___
Avis des partenaires :
Nathoue Lecture
_____