Les Pierres Elfiques de Shannara de Terry Brooks

couverture-shannara-blog
Fait partie de :
 Shannara  (2/26)
Nb. pages : 483 (1435 Intégrale)
Date de parution : 16 septembre 2015
Éditions : J’ai Lu
Format : Semi-poche | Intégrale 1
Prix : 16.90 €
Genre : Fantasy

Résumé :
L’Ellcrys, le fabuleux arbre magique des elfes, se meurt. Avec lui disparaît l’enchantement ancestral qui maintenait fermée la barrière entre notre monde et celui des démons ; ces derniers ont une revanche à prendre. Le dernier espoir des nations repose sur les épaules de la jeune elfe Amberle. Elle doit emporter une graine de l’Ellcrys dans un endroit mystérieux afin de générer une nouvelle force protectrice pour le monde, et le temps presse ! Wil Ohmsford sera désigné pour l’accompagner dans cette quête périlleuse. Mais les démons ne l’entendent pas de cette oreille, et envoient à leurs trousses le plus redoutable d’entre eux : le Faucheur. L’Ellcrys doit survire, mais à quel prix…



Mon avis :
Chose que je ne fais jamais, j’ai enchaîné deux livres d’une même saga. Et chose que je fais encore moins, c’est attaquer une saga de plus de sept livres, n’aimant pas les sagas à rallonge. Mais cette saga fera clairement exception à cette règle, étant donné le superbe univers qui pourrait être développé par la suite.

Dans ce deuxième livre se déroulant cinquante ans après le tome 1, on suit Wil Ohmsford, qui se trouve être le petit fils de Shea Ohmsford. Wil souhaite devenir guérisseur et aura bataillé pour arriver à être formé par les meilleurs, jusqu’au jour où Allanon vient le trouver et le persuade de le suivre pour protéger une jeune femme pouvant sauver les Quatre Terres. Ainsi commence cette grande aventure.

Comme pour le premier tome, c’est dès les premières pages, que j’ai été happée par l’histoire et l’écriture. Je me suis encore une fois délectée des descriptions dont je ne me lasse jamais, qu’il s’agisse des paysages, des lieux, des créatures, des personnages, ou de leur pensées, et même celles des batailles. On a dès le début quelque chose d’important qui arrive, et cela a contribué au fait que là encore, je n’ai pas pu lâcher ce récit. Et ici, plus de copier/coller du Seigneur des Anneaux ; Terry Brooks à parfaitement commencé à développer son propre univers auquel j’adhère complètement.

On retrouve très peu de personnages du précédent livre. Je n’en citerais que deux, pour le reste, je parlerais des principaux, mais vous commencez à avoir l’habitude.
Wil Ohmsford est donc le petit fils de Shea Ohmsford. Il a donc lui un héritage elfique de par son grand-père. J’ai apprécié son personnage, qui plus que tout souhaite devenir guérisseur et dont les plans vont être chamboulés par l’arrivée d’Allanon. Tout comme j’ai apprécié sa détermination, le fait qu’il ne recule pas devant le danger, son ingéniosité qui par moment pouvait aggraver la situation même si au départ l’idée était bonne. J’ai aussi beaucoup aimé sa relation avec Amberle.
Amberle est la petite fille d’Eventine Elessedil, roi des elfes. Elle a décidé de s’exiler de son pays sans donner d’explications à sa famille, et est partie s’occuper d’enfants dans un petit village des Terres du Sud, pour leur apprendre entre autre à respecter la Terre. J’ai eu un peu de mal au début, puisqu’elle est assez peu bavarde, ne parlant quasiment que de plantes ou étant renfermée. Le fait de ne pas vouloir retourner chez elle en est un grand facteur. Elle reste cependant très indépendante tout au long du voyage et fini par s’ouvrir un peu et c’est là que j’ai commencé à m’attacher un peu à elle.
Ils croisent le chemin d’Eretria, une vagabonde charmeuse, incroyablement belle, qui ne manque pas de culot et qui n’hésite pas à essayer de charmer Wil.
Allanon, pour sa part est toujours aussi mystérieux, même si je suis certaine à présent que si j’avais un peu plus fait attention à ce qu’il a dit et fait tout au long du roman, j’aurais peut-être percé un peu plus de ses mystères. Il reste toujours aussi habile dans le choix de ses mots, pour persuader les gens de se rallier à sa cause.
Ander Elessedil est le fils cadet du roi des elfes. Il est de loin mon préféré dans ce livre. Il aime les livres, ne s’encombre pas du protocole dû à son rang de prince et est patient et est diplomate. J’ai aimé le fait qu’il soit partagé entre ce qu’il ressent et le fait qu’il y ait un faussé qui se creuse de plus en plus entre lui et son frère aîné avec lequel il était portant proche dans le passé ; en ajoutant le fait qu’il n’est pas doué pour exprimer ses sentiments à son père, qui semble avoir une préférence pour son frère Arion qui ne semble avoir beaucoup d’hostilité envers lui.
Stee Jans est le commandant du régiment libre de la Légion. Je ne le considérerai pas comme un personnage principal, mais il se trouve qu’il arrive à la deuxième place dans mes personnages préférés des Pierres Elfiques de Shannara. J’ai aimé sa loyauté envers un peuple qui n’est pas le sien et surtout sa résistance ; c’est un homme qui semble invincible et qui est prêt à sacrifier sa vie pour sauver les autres.

En ce qui concerne l’histoire, cette fois, plus de déjà vus et de scènes sortant tout droit du Seigneur des Anneaux. C’est d’ailleurs peut-être ce qui fait que j’ai plus apprécié ce roman au premier. J’ai même eu des surprises, et surtout à la fin. J’ai trouvé cette fin tellement géniale et surprenante… et pourtant, je fini par me dire que j’aurais dû m’en douter vu tous les indices éparpillés ; mais non, j’étais tellement dans l’univers, avec les personnages et ce qui leur arrivait que je n’ai absolument rien vu venir. J’ai également apprécié que l’on ait plus de révélations concernant les différentes races des Quatre Terres et l’histoire de ce monde post-apocalyptique.

Ce deuxième tome est pour moi une réussite et un coup de cœur. Les personnages sont toujours le point fort, ainsi que les relations entre les personnages que ce soit du côté de la famille Elessedil ou des compagnons de Wil.
J’évite pourtant d’enchaîner les livres appartenant à une même trilogie/saga, mais c’est avec empressement que je vais de suite me plonger dans la lecture de L’Enchantement de Shannara.

Coup de coeu

__
__

L’Épée de Shannara de Terry Brooks

couverture-shannara-blog
Fait partie de :
 Shannara  (1/26)
Nb. pages : 522
Date de parution : 16 septembre 2015
Éditions : J’ai Lu
Format : Semi-poche | Intégrale 1
Prix : 16.90 €
Genre : Fantasy

Résumé :
Lorsque Shea Ohmsford vit pénétrer l’étranger dans l’auberge, il sentit que son destin venait de basculer. Qui aurait pu deviner qu’il était, lui, le paisible demi-elfe vivant au sein de sa famille d’adoption à Valombre, le dernier héritier de la lignée de Jerle Shannara ? Jerle, dont l’épée permit, il y a cinq cent ans de cela, de détruire le maléfique Roi-Sorcier Brona et ses hordes démoniaques. Or voilà qu’il se murmure, dans les lointaines Terres du Nord, que le Roi-Sorcier est de retour, et qu’il réunit ses armées pour déferler à nouveau sur le monde. Seul un descendant de Jerle, portant la légendaire épée de Shannara, pourrait défaire le mal. Shea acceptera-t-il cet oracle trop grand pour lui ?



Mon avis :
J’ai eu envie de me lancer dans l’univers de Shannara, suite à l’annonce de la série TV Les Chroniques de Shannara, qui commence au tome 2. Comme d’habitude, j’ai mis un temps fou à le sortir de ma PAL, jusqu’à l’arrivée du Blu-ray il y a quelques semaines.

On suit Shea Ohmsford, dernier héritier de Shannara, qui va se voir embarquer malgré lui dans une aventure semblable sur bien des points au Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien. Cependant, malgré les ressemblances il y a tout de même du très bon.

J’ai dès les premières pages été attirée par l’écriture. Les descriptions ne sont pas de trop ; j’ai même en quelque sorte eu l’impression que les paysages, les décors décrits étaient des personnages  à part entière. Je n’arrivais plus à décrocher de ce récit. L’action met un certain temps à débuter, mais cela ne m’a pas du tout gêné, au contraire. J’aime bien que les récits de Fantasy débutent lentement.

Les personnages sont extrêmement attachants. Il n’y en a pas un que je n’ai pas aimé, à part peut-être le Roi-Sorcier. Je me méfiais de certains, mais pas au point de ne pas les aimer.
Tout d’abord, j’ai beaucoup aimé Shea, l’héritier de Shannara, qui au départ mène une vie des plus normales à Valombre, où il tient une auberge en compagnie de son père et de son frère. Il doute beaucoup tout au long de l’aventure et même à la fin, mais j’ai beaucoup aimé son évolution et sa relation avec son frère.
En second, j’ai envie de parler d’Allanon, sans qui Shea n’aurait rien découvert sur sa lignée. Allanon est un personnage mystérieux, sûrement celui qu’il l’est le plus et le reste toujours un peu à la fin du livre, même s’il est vrai que nous avons quelques révélations à son sujet. Son côté mystérieux, m’a fait à de nombreuses reprises m’interroger à son sujet et à propos de ses motivations.
J’ai ensuite beaucoup apprécié les deux frères Elfes, Durin et Dayel. J’ai aimé leur complicité et l’innocence et la fraîcheur de Dayel, le frère cadet. C’est d’ailleurs pour le cadet que j’ai eu une préférence.
Menion Leah est un de mes autres préférés. J’ai beaucoup aimé son humour, son côté aventurier, son amitié avec Shea et ses différents avec Flick, le frère de Shea.
Comme d’habitude, je termine avec le personnage que j’ai le plus aimé du livre : Balinor, le commandant de la Légion Frontalière. Il aura vraiment été mon personnage coup de cœur de ce premier roman. Ce sont à la fois, sa force, son courage, sa loyauté, l’amour qu’il porte à son frère, son père et surtout à son royaume qui m’ont fait craquer pour le frontalier.
Je ne parle ici que de ceux qui sont mes préférés, car il y a de nombreux personnages que l’on suit tout au long du roman – ils sont une quinzaine, si je n’en oublie pas. Cela allégera ma chronique et permet également de garder un peu de suspens.

L’histoire a de nombreux déjà vus, puisque certaines scènes sont quasi identiques à celles du Seigneur des Anneaux. Je conçois très bien que la ressemblance puisse empêcher certains lecteurs d’apprécier le roman ; cependant, pour ma part cela n’a pas été le cas. Certes, il y a d’énormes ressemblances avec l’oeuvre de J.R.R. Tolkien, mais j’ai réussi à voir ce qu’il y avait derrière et autour. L’histoire est distillée tout au long du roman, laissant quelques passages avec du mystère et/ou du suspens, même si parfois on se doute bien de la tournure que tel passage va prendre. Sur la fin du roman, on sent que Terry Brooks se détache de l’histoire de Tolkien et tend à développer son propre univers. Je reste persuadée que les prochains romans se déroulants dans l’univers de Shannara sauront se détacher de l’univers de Tolkien.

J’ai donc beaucoup aimé ce livre, malgré le sentiment de lire par moments Le Seigneur des Anneaux. L’auteur aura su s’écarter des parallèles à Tolkien, pour commencer à trouver sa propre identité. Pour moi, les personnages sont l’un des points forts de ce roman, avec les lieux et ce mélange de fantasy et de post-apocalyptique qui sera peut-être plus exploité dans la suite de la saga.
C’est avec plaisir que je continuerais la saga.

__
__

Dragon Age : The World of Thedas, Vol.1

World of Thedas Vol1 BLOGFait partie de : Dragon Age : The World of Thedas (Tome 1/2)
Auteurs : Joanna Berry, Sheryl Chee, David Gaider, etc…
Dessinateurs : Nick Thornborrow, Joy Ang, Tyshan Carey, etc…
Nb. pages : 184
Date de parution : 30 avril 2013
Éditions : Dark Horse
Prix : 36,00 € (Relié/Hard cover)
Genre : Fantasy/Gaming/Encyclopédie

Résumé : Conçu de façon attrayante, illustré avec des centaines de pièces d’art des créateurs des jeux, voici le guide définitif pour l’oeuvre d’art de Dark Fantasy de BioWare ! Pour les nouveaux arrivants dans l’univers de Dragon Age, ce volume complet vous met à jour sur tout ce que vous devez savoir à propos des régions, des religions, des monstres, de la magie et bien plus. Pour les fans dévoués, l’épique oeuvre de fantasy de BioWare n’a jamais révélé autant de secrets de manière aussi complète. Ce tome dramatique, accessible et beau, illumine les recoins les plus sombres des Tréfonds aux recoins les plus illusoires de l’Immatériel, emmenant les lecteurs dans un voyage à travers l’un des univers fantasy les mieux construit de notre temps !

Traduction perso.



Hessarian_andrasteMon avis : J’ai été tentée par ce livre uniquement disponible en anglais, après avoir terminé les jeux vidéo Dragon Age. Comme je souhaitais approfondir mes connaissances concernant ce magnifique univers, je n’ai pas résisté très longtemps.

Les personnages des jeux (principaux ou non), ne sont pas présentés dans ce livre. Il faudra aller voir le volume 2, pour cela. Ici, on se concentre sur la naissance de Thédas tel qu’on le connait aujourd’hui à l’âge du Dragon. On y suit l’évolution Historique, politique, religieuse, ainsi que celle des peuples et créatures de Thédas. On y trouve aussi, un aspect tournant autour de la magie selon les peuples et les races. Ce qui permet de discerner leurs différences.
C’est un livre vraiment très complet, mais qui ne va pas jusqu’aux très gros spoilers (il contient un spoiler concernant la fin du jeu Dragon Age II). Il convient donc parfaitement à quelqu’un qui souhaite découvrir l’univers très riche de Dragon Age, et conviendra tout autant aux fans des jeux vidéo, qui souhaitent en apprendre plus concernant le continent sur lequel ils évoluent in game.

Pour moi, ce livre est un chef-d’œuvre ! Je connais l’univers des jeux (que j’ai rejoué deux ou trois fois pour certains) et j’ai trouvé ce livre vraiment passionnant. J’avais l’impression d’ouvrir un livre d’Histoire/Géo qui traitait d’un monde existant réellement. J’ai trouvé cela passionnant, même la partie sur les religions (parce qu’en jeu, c’était compliqué entre la religion principale et moi) que j’ai trouvé vraiment très intéressante et qui m’a fait voir certaines choses d’une autre manière.
Bref, si vous aimez la fantasy qui explore de manière détaillée et approfondie son univers très riche et bien construit, laissez-vous tenter par l’univers Dragon Age. Vous ne devriez pas être déçu !

__

Coup de coeu

__

Illustration coup de cœur de ce volume :

Andraste_triptych

Avis des partenaires :

Asunder de David Gaider

Asunder BLOGFait partie de : Dragon Age (Tome 3/5)
Nb. pages : 485
Date de parution : 29 avril 2014
Éditions : Tor Books
Prix : 10.73 €
Genre : Fantasy/Gaming

Résumé : Un tueur mystique scrute les salles de la Flèche Blanche, le cœur du pouvoir Templier dans le puissant Empire Orlésien. Pour prouver son innocence, Rhys s’embarquera à contrecœur dans un voyage vers les déserts de l’Ouest qui lui permettra non seulement de révéler beaucoup plus que ce qu’il a négocié, mais changera le sort des mages à jamais.



Mon avis : J’ai découvert ce livre en cherchant chez Milady, des romans Dragon Age. Mais n’ayant publié que les tomes 1 et 4, je me suis rabattue sur la VO. Il s’agit d’un roman prenant place dans l’immense univers des jeux vidéo Dragon Age. Comme je souhaitais prolonger l’expérience au-delà des jeux, j’ai craqué.

Chronologiquement, l’histoire se déroule un an après les événements du jeu Dragon Age 2 et 10 ans après ceux de Dragon Age : Origins. On suit le conflit entre le Cercle des mages, l’Ordre des Templiers et la Chantrie.
Ce livre-ci n’est pas porté sur l’action, mais l’histoire est néanmoins passionnante si l’on aime déjà l’univers des jeux. Asunder apporte un bon complément à Dragon Age : Inquisition et nous apprend comment la situation a dégénérée.
La plume de l’auteur m’a tout de suite captivée, je l’ai trouvée fluide. David Gaider se trouve également être le scénariste principal des jeux vidéo, ce qui pour moi est un gros point fort. On sent tout de suite que le roman est dans la même veine que les jeux et on rentre tout de suite dedans. En rapport avec l’écriture, j’ai relevé deux autres points forts à ce roman. Le premier, c’est la narration omnisciente. J’ai beaucoup apprécié ne pas avoir une histoire racontée par l’un des personnages, mais de connaître tout de même les pensées et les émotions des personnages. Puis, finalement le dernier point est celui du vocabulaire, qui reste accessible pour de la Fantasy. Certes, je connais le vocabulaire de l’univers des jeux vidéo en français, mais j’avais peur de ne plus m’y retrouver en passant radicalement sans transitions à l’anglais… Alors qu’en fait, même s’il y a bien les noms de lieux complètements différents (à part en Orlaïs où la plupart sont écrits en français même en VO), ainsi que le rang et le statut des personnages, le vocabulaire propre à l’univers Dragon Age, tels que les espèces, les « nationalités » et les institutions, etc. qui changent complètement, cela reste grandement accessible pour de la Fantasy.

Parlons des personnages. Rhys est un mage de quarante ans, vivant à la tour du Cercle des Mages de la capitale, la Flèche Blanche et rêvant que les mages obtiennent leur liberté. Tandis que des meurtres ont lieu au Cercle tout porte à croire que Rhys est le meurtrier. Je me suis tout de suite énormément attachée à son personnage. Il est censé avoir un tempérament plutôt calme, mais c’est souvent qu’il sort de ses gonds avant même de s’en rendre compte lui-même, principalement lorsque le sujet lui tient à cœur. L’amitié à une place importante dans la vie de Rhys, notamment celle de Cole. Pour moi, ce personnage est une perle ; il est toujours disposé à venir en aide à qui en a besoin, c’est vraiment un homme au grand cœur. Son lien très spécial avec le monde des esprits m’a également beaucoup plu. Alors que certains mages se seraient servis de ce lien à mauvais escient, lui s’en sert pour faire le bien ou pour l’aider à accomplir certaines choses. Tous ces points (j’en oublie sûrement) m’ont vraiment plu dans son personnage et en ont fait l’un de mes préférés.
Cole est un jeune homme d’une vingtaine d’années, vivant à la Flèche Blanche et dont l’un des buts principaux est d’exister aux yeux des gens. Je ne peux pas en dire beaucoup plus sur son personnage sans spoiler. C’est un jeune homme tourmenté, qui cherche à se faire une place dans le monde, tout en ayant un point de vue naïf sur certaines choses et en ne faisant pas forcément les bons choix. Je ne peux pas ne pas parler de sa relation avec Rhys. Les passages centrés sur leur amitié m’ont beaucoup touchés et émue. On sent que l’amitié de Rhys est l’une des choses les plus importantes à ses yeux. Et certains passages m’ont chamboulée et tiré les larmes, tellement j’ai aimé leur amitié et les deux personnages. Son évolution est flagrante, le Cole du début et celui de la fin, sont bien différents. Cole est vraiment mon personnage coup de cœur. Ayant joué aux jeux avant de lire le livre, je connaissais déjà son personnage que je considérais comme mon petit protégé, tellement déjà, dans Dragon Age Inquisition, je l’avais trouvé attachant. Le livre a accentué encore l’attachement que j’avais pour lui et j’ai du mal à me le sortir de la tête !
Evangeline est une jeune femme Templier, vivant également à la tour du Cercle. Elle n’hésite pas à se battre contre l’injustice et reste très ouverte d’esprit. J’ai beaucoup aimé son point de vue sur le conflit opposant les mages aux Templiers. J’ai beaucoup aimé son personnage, même si je m’y suis attachée un peu tardivement, comparé aux deux précédents personnages.
Puis il y a le Seigneur-chercheur Lambert, qui appartient à une branche secrète des Templiers. L’homme fermement campé sur ses positions et qui à l’esprit fermé, pense savoir à peu près tout. Et là, on entre dans le sujet qui fâche… J’ai détesté Lambert au plus haut point, principalement pour les raisons citées dans sa description juste au-dessus. C’est fait exprès; Après tout, que serait Dragon Age, sans un personnage à détester ? Eh bien, c’est lui. Il n’y a pas une fois où lorsque je voyais simplement son nom écrit sur une page, je ne levais pas les yeux en ayant l’irrésistible envie de lui coller ma main en travers de la figure (sinon, je ne mords pas, hein ! 😉 ).
Pour conclure la partie sur les personnages, je voulais également évoquer les trois personnages de Dragon Age : Origins que l’on retrouve dans le livre. Je ne les nommerais pas, pour ne pas gâcher la surprise, mais j’ai vraiment été contente de retrouver des personnages croisés auparavant dans les jeux.

Ce roman avait tout pour me plaire. L’univers est addictif, les personnages sont attachant dont l’un m’a bouleversé, l’histoire est rythmée par plusieurs scènes d’action sans que ça ne fasse trop et la narration omnisciente est parfaite pour ce roman.
Bref, vous l’aurez deviné, c’est un gros coup de cœur.

__

Coup de coeu

__

Livre lu avec la magnifique soundtrack du jeu Dragon Age : Inquisition :

Avis des partenaires :

Bilbo Le Hobbit de J.R.R. Tolkien + Film

BilboNb. pages : 380
Date de parution : 7 Novembre 2012
Éditions : Le Livre de Poche
Prix : 7.60 €
Genre : Fantasy

Résumé :
Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible et sans histoire. Son quotidien est bouleversé un beau jour, lorsque Gandalf le magicien et treize nains barbus l’entraînent dans un voyage périlleux.
C’est le début d’une grande aventure, d’une fantastique quête au trésor semée d’embûches et d’épreuves, qui mènera Bilbo jusqu’à la montagne solitaire gardée par le dragon Smaug…



Mon avis :
C’est rare, quand ça m’arrive, mais j’ai vu le film, avant de lire le livre. Cela ne m’a pas empêché de profiter pleinement de cette lecture, même si je n’ai pas pu m’empêcher de faire le parallèle entre les deux. Et il est clair qu’ils sont assez différents.
J’ai beaucoup aimé l’écriture de Tolkien, bien qu’étant plus jeune,  Lire la suite

Oz de Maxime Chattam

AUTRE_MONDE_T5_quadri_AUTRE-MONDEFait partie de : Autre-Monde, Cycle II (Tome 5/7)
Nb. pages : 400
Date de parution : 31 octobre 2012
Éditions : Albin Michel
Collection : Litt. générale
Prix : 20.30 € – 13.99 € (E-Book)
Genre : Fantastique / Fantasy

Résumé :
Cap sur l’Europe ! Pour tenter de vaincre Entropia, l’Alliance des Trois s’embarque pour le vieux continent. Objectif : mettre la main sur le Coeur de la Terre. Mais c’est un pays hostile qui les attend, où les Cyniks ont asservi les enfants. Obstacles, pièges, trahisons, les jeunes héros parviendront-ils à leurs fins ? Ou le chaos mortifère d’Entropia aura-t-il raison d’eux ? La quête de Matt, Ambre et Tobias est loin d’être terminée.



Mon avis :
De mieux en mieux.
On découvre de nouveaux pays dont on n’avait plus aucune nouvelle, depuis la fameuse tempête. Ce qui ajoute comme prévu encore à l’univers mis en place par l’auteur, et plus c’est vaste, plus j’aime.
L’écriture de Maxime Chattam est toujours aussi addictive ! Les personnages évoluent toujours, on perds également quelques personnages auxquels ont était attachés.
L’histoire est excellente et pleine de suspens. On découvre Oz, et le mode de vie là-bas. D’ailleurs, si l’on compare la façon de vivre des américains et des habitants de Oz (je ne dirais pas de quel pays il s’agissait dans le passé), je dirais qu’à Oz, il sont encore plus cruels… ce n’est que mon avis.
La fin donne très très envie de découvrir Neverland et de quel pays il s’agissait, avant la tempête (même si j’ai une petite idée… rien qu’au nom et à l’accent du nouveau personnage que l’on rencontre à la fin).

Je suis toujours autant emballée par cette magnifique saga, que je ne saurais que conseiller.

______
Avis des partenaires :
Keep Calm And Read A Book
______
______

Publié le 13/01/2015 sur l’ancien blog : Les Lectures de Roxy.

Entropia de Maxime Chattam

Autre-Monde T4Fait partie de : Autre-Monde, Cycle II (Tome 4/7)
Nb. pages : 387
Date de parution : 02 novembre 2011
Éditions : Albin Michel
Collection : Litt. générale
Prix : 20.30 € – 13.99 € (E-Book)
Genre : Fantastique / Fantasy

Résumé :
Une muraille opaque de brouillard et ses cohortes de monstres avancent inexorablement vers Eden. La Grande Tempête qui a balayé l’Amérique reviendrait-elle détruire la nouvelle civilisation que les Pans, les enfants étrangement épargnés par le cataclysme, tentent de créer ? Sauront-ils déjouer les complots du Buveur d’Innocence ? L’Alliance des Trois pourra-t-elle s’opposer à la menace d’Entropia, royaume du chaos et de la mort ? Autre-Monde est loin d’avoir livré tous ses secrets…



Mon avis :
Entropia est aussi bon, voir meilleur que les trois tomes précédents. L’écriture de Maxime Chattam est fluide et très agréable à lire. Si j’avais pu, j’aurais lu le livre en une journée, tellement j’étais happée par l’histoire, l’action, les rebondissements, les révélations… ça bouge pas mal, on n’a pas le temps de s’ennuyer !
Les personnages ont évolué, depuis les événements de Le Cœur de la Terre (tome 3) ». On est autant attachés à eux.
On découvre de nouveaux lieux, de nouvelles créatures, de nouveaux ennemis, de nouveaux phénomènes, de nouvelles altérations… bref, Maxime Chattam complète encore cet Autre-Monde déjà bien vaste. Surtout qu’à la fin du livre, on découvre que l’on va le découvrir encore un peu plus. Ce qui laisse présager de nouvelles aventures rythmées pour l’Alliance des Trois et ceux qui les accompagnent.
Si vous cherchez une saga addictive (7 livres au total, dont le dernier sort en 2015), tentez l’expérience Autre-Monde, surtout si vous aimez bien ce qui est fantastique, quêtes…

______
Avis des partenaires :
Keep Calm And Read A Book
______
______

Publié le 13/01/2015 sur l’ancien blog : Les Lectures de Roxy.