Mass Effect Foundation, Volume 1

mass-effect-foundation-vol1-blog

Fait partie de : Mass Effect Foundation (1/3)
Histoire : Mac Walters
Dessins / couleurs : Tony Parker & Omar Francia / Michael Atiyeh
Caractères : Mac Walters
Nb. pages : 96
Date de parution : 18 février 2014
Éditions : Dark Horse
Prix : –
Genre : Science-Fiction / Comics / Gaming
Langue : Anglais

Résumé :
Brillant, impitoyable et secret, l’Homme Trouble tient une grande partie de la galaxie à sa portée, pourtant avec toutes les resources dont il peut se vanter, un objectif lui échappe – un soldat d’élite, un Spectre imparable, et un symbole d’inspiration : le Commandant Shepard. Entre en scène l’Agent Rasa, espion le plus ingénieux et rusé de l’Homme Trouble. Ciblant Urdnot Wrex, Ashley Williams et Kaidan Alenko, elle utilisera les membres de l’équipage du SSV Normandy pour poursuivre sa mission – faire plier le commandant à la volonté de son maître.
[Traduction perso.]



Mon avis :
Ce comics était dans ma wish-list depuis quelques mois, déjà. Et il se trouve que Nathoue Lecture me l’a offert pour mon anniversaire il y a quelques jours de cela.
Du coup, si tu passes par là, je te remercie énormément ! Je ne pensais pas être aussi surprise avec ce comics.

Dans ce volume-ci, on trouve Tony Parker et Omar Francia aux dessins. Personnellement, j’ai eu un léger problème avec les dessins et principalement avec la représentation des personnages. Il se trouve que j’ai reconnu certains personnages de loin ou grâce à leur combinaison/armure (je pense surtout à Ashley et le premier personnage dont je tairais le nom). Cependant, d’un autre côté, j’ai tout de même apprécié les dessins. Les décors sont super, on reconnaît bien l’univers Mass Effect et certains lieux existants dans les jeux vidéos, et même les personnages hors personnages déjà connus sont très bien dessinés (les autres aussi, juste pas vraiment ressemblants de près).

Les personnages connus de l’univers Mass Effect sont au nombre de neuf, dont seulement deux que l’on n’a jamais aperçu dans les jeux (si je n’oublie personne). Je ne parlerais ici que des quatre principaux.
Je ne parlerais pas de l’Agent Rana en détail, pour laisser la surprise à ceux qui seraient intéressés par le comics et auraient également joué aux jeux. Parce que c’est une référence à l’un des opus de la trilogie et que c’est l’élément qui m’a le plus surpris.
Ensuite, on retrouve notre très cher Urdnot Wrex. et c’est là que l’on va apprendre comment et à qui l’on doit notre rencontre avec Wrex dans le jeu. Je ne m’attendais pas non plus à ce détail. Mais rassurez-vous, Wrex reste fidèle à lui-même, avec son légendaire franc parlé et il m’a encore bien fait rire par moment.
Puis arrive Ashley Williams. Je m’attendais à ne pas trop apprécier ce numéro qui lui est consacré, mais ça c’est mieux passé que prévu. Je l’ai plutôt appréciée dans le récit qu’elle a fait de ce qui s’est produit sur Eden Prime, alors que dans Mass Effect 1, je ne l’aimais absolument pas. Cela vient peut-être du fait qu’elle n’a pas parlé d’aliens, je ne sais pas.
Finalement, nous retrouvons Kaidan Alenko alors qu’il était sur la station Gagarine lorsqu’il faisait partie du projet vivant à accélérer le développement des biotiques. Et là, on découvre un autre Kaidan, celui qu’il était avant l’incident sur la station.

En ce qui concerne les intrigues, je les ai aimés toutes les quatre, avec une grosse préférence pour celle liée à l’Agent Rasa et à Wrex. Surtout car je savais ce qui était arrivé à Kaidan dans les grandes lignes, donc j’ai préféré les histoires qui me donnaient un nouveau point de vue sur ces deux situations en question. Pour l’intrigue tournant autour d’Ash, je l’ai également préférée à celle de Kaidan, parce qu’elle apporte quelque chose d’inédit.
Je ne dirais pas grand chose d’autre sur les intrigues, car ce sont des histoires très courtes et je préfère laisser la surprise plutôt que de quasi tout révéler.

Ce comics aura été une très très bonne surprise et je remercie encore Nathalie de me l’avoir offert. C’est avec plaisir, que j’ai découvert de nouvelles choses concernant des personnages que j’adore, des situations que je connais pour certaines et que je verrais à présent d’un autre œil.

__
__

Ascension de Drew Karpyshyn

mass-effect-tome-2-ascension-blog

Fait partie de : Mass Effect (Tome 2/4)
Nb. pages : 304 (epub)
Date de parution : avril 2012
Éditions : Milady
Prix : 8.20 € – eBook : 5.99€
Genre : Science-Fiction / Gaming

Résumé [peut contenir des spoilers] :
La scientifique Kahlee Sanders a quitté l’Alliance interstellaire pour rejoindre le projet Ascension, destiné à aider les enfants « biotiques », véritables génies, à exploiter leurs extraordinaires pouvoirs. L’élève la plus prometteuse de ce programme est Gillian Grayson, une enfant de douze ans quasi-autiste. Or, Kahlee ignore que cette fillette est devenue bien malgré elle un pion de l’organisation hors-la-loi, Cerberus, qui sabote le programme en menant sur les élèves des expériences illégales.
Quand les sinistres projets de Cerberus sont révélés, Gillian et son père prennent la fuite vers les systèmes Terminus, qui ne sont régis par aucune loi. Déterminée à protéger Gillian, Kahlee les accompagne. Elle ignore que le père de l’enfant est en réalité un agent de Cerberus. Pour sauver Gillian, Kahlee devra voyager jusqu’aux confins de la galaxie et affronter de redoutables ennemis. Mais comment tirer une fillette des griffes de son propre père ?



Mon avis :
Avec la sortie très prochainement du prochain jeu Mass Effect, des nouveaux romans, tout comme de l’Intégrale qui sortira en 2017 chez Milady/Bragelonne, j’ai eu envie de continuer ma lecture de cette saga qui enrichie l’univers étendu et dont j’avais beaucoup aimé le premier. Ce fut un plaisir de retrouver un personnage du premier roman.

L’écriture (traduction) de Drew Karpyshyn est toujours fluide et je n’ai encore une fois pas eu de mal à entrer dans l’histoire. J’ai également beaucoup aimé la narration omnisciente associée au changement de personnage. Ça apporte différents points de vue et ça apporte un plus à cette histoire, je trouve.

On retrouve ici Kahlee Sanders, ancienne scientifique Humaine de l’Alliance, travaillant à présent à l’Académie Grissom et fait partie du Projet Ascension. Je l’ai beaucoup plus aimer que dans le précédent roman. Elle fait toujours ce qu’elle croît juste et tient beaucoup aux enfants qu’elle aide et surveille.
Paul Grayson, fait partie d’une organisation pro-humaine et est lui-même connu pour être légèrement xénophobe. C’est également le père de Gillian, élève de l’Académie. Je n’ai pas aimé son personnage. Non pas parce qu’il était mal écrit ou autre, non. Simplement à cause de ses actes, de ses préjugés, de sa dépendance au sable rouge qui ne joue pas en sa faveur dans certaines situations. Mais surtout également parce qu’il parce qu’il adhère à 100% aux croyances de cette organisation pro-humaine. C’est cette association de petites choses qu’est et que fait Grayson, qui m’empêchent de l’apprécier.
Si l’on continue avec ceux que je n’apprécie pas, il y a Pel, un mercenaire travaillant également pour cette fameuse organisation pro-humaine. Pourtant, c’était bien parti, avec son personnage. Certes, Pel est lui aussi xénophobe comme la plupart de ceux travaillant pour cette organisation, mais j’avais l’impression qu’il avait un bon fond. Mais ça, c’était avant qu’il fasse une chose qui ne m’a pas plu du tout. Depuis ce moment là, je ne l’ai plus apprécié.
Je me suis ensuite assez rapidement attachée à Gillian Grayson, une fillette autiste qui s’avère être biotique et élève de l’Académie Grissom et du Projet Ascension (1). J’ai beaucoup aimé suivre l’évolution de cette fillette de 12 ans au sain de l’Académie.
Je terminerais par mon personnage préféré du livre. Hendel Mitra, est un ancien soldat de l’Alliance et le chef de la sécurité sur le Projet Ascension. Je ne l’ai pas apprécié dès le début, se montrant principalement bourru et strict. Mais son côté loyal et surtout protecteur vis-à-vis des enfants m’a fait l’apprécier, en plus de l’amour qu’il porte à Gillian. J’ai fini par comprendre pourquoi il agissait comme il le faisait et cela m’a fait l’apprécier encore plus.

L’histoire est toujours à la hauteur des jeux de base et ici, elle apporte un sacré complément par rapport à certains éléments des jeux, notamment concernant cette organisation pro-humaine, mais surtout concernant les Quariens, dont on sait peu de choses sur leur culture au sein de la flotte nomade. C’est ce qui fait que les Quariens sont devenus ma deuxième espèce alien préférée dans l’univers Mass Effect et m’a complètement fait changer de point de vue sur ces humanoïdes vivants de manière nomade et mal vus par les autres espèces de notre galaxie.
Les références à notre personnage du jeu font sourire et m’ont donné en quelque sorte l’impression de faire partie du livre, tout comme les mentions de ce qui se passe à la fin du jeu Mass Effect 1.

J’ai donc vraiment beaucoup aimé ce livre, que j’ai préféré au tome 1, tant à cause du personnage de Hendel que des informations sur les Quariens, qui sont pour moi deux gros points positifs à ce roman qui s’intègre parfaitement aux jeux. Je serais tentée de le mettre en coup de cœur, mais ce ne serait pas raisonnable. Quoique allez, semi-coup de cœur ! C’est tranché… histoire de le mettre au-dessus du précédent.

(1) Le Projet Ascension est un projet de l’Alliance permettant de développer  et d’étudier de jeunes biotiques. Les biotiques sont des personnes – humaines ou non – ayant des capacités spéciales telles que la lévitation, la télékinésie ou bien encore la création de barrière protectrice, parmi tant d’autres. Chez les humains, la biotique se manifeste chez les sujets ayant été exposés à l’élément zéro. Je ne vais pas en dire plus, c’est expliqué plus en détail dans le livre, j’explique juste le concept rapidement.

___

___
Avis des partenaires :

_____
_____
_____

Dragon Age : The World of Thedas, Vol.1

World of Thedas Vol1 BLOGFait partie de : Dragon Age : The World of Thedas (Tome 1/2)
Auteurs : Joanna Berry, Sheryl Chee, David Gaider, etc…
Dessinateurs : Nick Thornborrow, Joy Ang, Tyshan Carey, etc…
Nb. pages : 184
Date de parution : 30 avril 2013
Éditions : Dark Horse
Prix : 36,00 € (Relié/Hard cover)
Genre : Fantasy/Gaming/Encyclopédie

Résumé : Conçu de façon attrayante, illustré avec des centaines de pièces d’art des créateurs des jeux, voici le guide définitif pour l’oeuvre d’art de Dark Fantasy de BioWare ! Pour les nouveaux arrivants dans l’univers de Dragon Age, ce volume complet vous met à jour sur tout ce que vous devez savoir à propos des régions, des religions, des monstres, de la magie et bien plus. Pour les fans dévoués, l’épique oeuvre de fantasy de BioWare n’a jamais révélé autant de secrets de manière aussi complète. Ce tome dramatique, accessible et beau, illumine les recoins les plus sombres des Tréfonds aux recoins les plus illusoires de l’Immatériel, emmenant les lecteurs dans un voyage à travers l’un des univers fantasy les mieux construit de notre temps !

Traduction perso.



Hessarian_andrasteMon avis : J’ai été tentée par ce livre uniquement disponible en anglais, après avoir terminé les jeux vidéo Dragon Age. Comme je souhaitais approfondir mes connaissances concernant ce magnifique univers, je n’ai pas résisté très longtemps.

Les personnages des jeux (principaux ou non), ne sont pas présentés dans ce livre. Il faudra aller voir le volume 2, pour cela. Ici, on se concentre sur la naissance de Thédas tel qu’on le connait aujourd’hui à l’âge du Dragon. On y suit l’évolution Historique, politique, religieuse, ainsi que celle des peuples et créatures de Thédas. On y trouve aussi, un aspect tournant autour de la magie selon les peuples et les races. Ce qui permet de discerner leurs différences.
C’est un livre vraiment très complet, mais qui ne va pas jusqu’aux très gros spoilers (il contient un spoiler concernant la fin du jeu Dragon Age II). Il convient donc parfaitement à quelqu’un qui souhaite découvrir l’univers très riche de Dragon Age, et conviendra tout autant aux fans des jeux vidéo, qui souhaitent en apprendre plus concernant le continent sur lequel ils évoluent in game.

Pour moi, ce livre est un chef-d’œuvre ! Je connais l’univers des jeux (que j’ai rejoué deux ou trois fois pour certains) et j’ai trouvé ce livre vraiment passionnant. J’avais l’impression d’ouvrir un livre d’Histoire/Géo qui traitait d’un monde existant réellement. J’ai trouvé cela passionnant, même la partie sur les religions (parce qu’en jeu, c’était compliqué entre la religion principale et moi) que j’ai trouvé vraiment très intéressante et qui m’a fait voir certaines choses d’une autre manière.
Bref, si vous aimez la fantasy qui explore de manière détaillée et approfondie son univers très riche et bien construit, laissez-vous tenter par l’univers Dragon Age. Vous ne devriez pas être déçu !

__

Coup de coeu

__

Illustration coup de cœur de ce volume :

Andraste_triptych

Avis des partenaires :

Asunder de David Gaider

Asunder BLOGFait partie de : Dragon Age (Tome 3/5)
Nb. pages : 485
Date de parution : 29 avril 2014
Éditions : Tor Books
Prix : 10.73 €
Genre : Fantasy/Gaming

Résumé : Un tueur mystique scrute les salles de la Flèche Blanche, le cœur du pouvoir Templier dans le puissant Empire Orlésien. Pour prouver son innocence, Rhys s’embarquera à contrecœur dans un voyage vers les déserts de l’Ouest qui lui permettra non seulement de révéler beaucoup plus que ce qu’il a négocié, mais changera le sort des mages à jamais.



Mon avis : J’ai découvert ce livre en cherchant chez Milady, des romans Dragon Age. Mais n’ayant publié que les tomes 1 et 4, je me suis rabattue sur la VO. Il s’agit d’un roman prenant place dans l’immense univers des jeux vidéo Dragon Age. Comme je souhaitais prolonger l’expérience au-delà des jeux, j’ai craqué.

Chronologiquement, l’histoire se déroule un an après les événements du jeu Dragon Age 2 et 10 ans après ceux de Dragon Age : Origins. On suit le conflit entre le Cercle des mages, l’Ordre des Templiers et la Chantrie.
Ce livre-ci n’est pas porté sur l’action, mais l’histoire est néanmoins passionnante si l’on aime déjà l’univers des jeux. Asunder apporte un bon complément à Dragon Age : Inquisition et nous apprend comment la situation a dégénérée.
La plume de l’auteur m’a tout de suite captivée, je l’ai trouvée fluide. David Gaider se trouve également être le scénariste principal des jeux vidéo, ce qui pour moi est un gros point fort. On sent tout de suite que le roman est dans la même veine que les jeux et on rentre tout de suite dedans. En rapport avec l’écriture, j’ai relevé deux autres points forts à ce roman. Le premier, c’est la narration omnisciente. J’ai beaucoup apprécié ne pas avoir une histoire racontée par l’un des personnages, mais de connaître tout de même les pensées et les émotions des personnages. Puis, finalement le dernier point est celui du vocabulaire, qui reste accessible pour de la Fantasy. Certes, je connais le vocabulaire de l’univers des jeux vidéo en français, mais j’avais peur de ne plus m’y retrouver en passant radicalement sans transitions à l’anglais… Alors qu’en fait, même s’il y a bien les noms de lieux complètements différents (à part en Orlaïs où la plupart sont écrits en français même en VO), ainsi que le rang et le statut des personnages, le vocabulaire propre à l’univers Dragon Age, tels que les espèces, les « nationalités » et les institutions, etc. qui changent complètement, cela reste grandement accessible pour de la Fantasy.

Parlons des personnages. Rhys est un mage de quarante ans, vivant à la tour du Cercle des Mages de la capitale, la Flèche Blanche et rêvant que les mages obtiennent leur liberté. Tandis que des meurtres ont lieu au Cercle tout porte à croire que Rhys est le meurtrier. Je me suis tout de suite énormément attachée à son personnage. Il est censé avoir un tempérament plutôt calme, mais c’est souvent qu’il sort de ses gonds avant même de s’en rendre compte lui-même, principalement lorsque le sujet lui tient à cœur. L’amitié à une place importante dans la vie de Rhys, notamment celle de Cole. Pour moi, ce personnage est une perle ; il est toujours disposé à venir en aide à qui en a besoin, c’est vraiment un homme au grand cœur. Son lien très spécial avec le monde des esprits m’a également beaucoup plu. Alors que certains mages se seraient servis de ce lien à mauvais escient, lui s’en sert pour faire le bien ou pour l’aider à accomplir certaines choses. Tous ces points (j’en oublie sûrement) m’ont vraiment plu dans son personnage et en ont fait l’un de mes préférés.
Cole est un jeune homme d’une vingtaine d’années, vivant à la Flèche Blanche et dont l’un des buts principaux est d’exister aux yeux des gens. Je ne peux pas en dire beaucoup plus sur son personnage sans spoiler. C’est un jeune homme tourmenté, qui cherche à se faire une place dans le monde, tout en ayant un point de vue naïf sur certaines choses et en ne faisant pas forcément les bons choix. Je ne peux pas ne pas parler de sa relation avec Rhys. Les passages centrés sur leur amitié m’ont beaucoup touchés et émue. On sent que l’amitié de Rhys est l’une des choses les plus importantes à ses yeux. Et certains passages m’ont chamboulée et tiré les larmes, tellement j’ai aimé leur amitié et les deux personnages. Son évolution est flagrante, le Cole du début et celui de la fin, sont bien différents. Cole est vraiment mon personnage coup de cœur. Ayant joué aux jeux avant de lire le livre, je connaissais déjà son personnage que je considérais comme mon petit protégé, tellement déjà, dans Dragon Age Inquisition, je l’avais trouvé attachant. Le livre a accentué encore l’attachement que j’avais pour lui et j’ai du mal à me le sortir de la tête !
Evangeline est une jeune femme Templier, vivant également à la tour du Cercle. Elle n’hésite pas à se battre contre l’injustice et reste très ouverte d’esprit. J’ai beaucoup aimé son point de vue sur le conflit opposant les mages aux Templiers. J’ai beaucoup aimé son personnage, même si je m’y suis attachée un peu tardivement, comparé aux deux précédents personnages.
Puis il y a le Seigneur-chercheur Lambert, qui appartient à une branche secrète des Templiers. L’homme fermement campé sur ses positions et qui à l’esprit fermé, pense savoir à peu près tout. Et là, on entre dans le sujet qui fâche… J’ai détesté Lambert au plus haut point, principalement pour les raisons citées dans sa description juste au-dessus. C’est fait exprès; Après tout, que serait Dragon Age, sans un personnage à détester ? Eh bien, c’est lui. Il n’y a pas une fois où lorsque je voyais simplement son nom écrit sur une page, je ne levais pas les yeux en ayant l’irrésistible envie de lui coller ma main en travers de la figure (sinon, je ne mords pas, hein ! 😉 ).
Pour conclure la partie sur les personnages, je voulais également évoquer les trois personnages de Dragon Age : Origins que l’on retrouve dans le livre. Je ne les nommerais pas, pour ne pas gâcher la surprise, mais j’ai vraiment été contente de retrouver des personnages croisés auparavant dans les jeux.

Ce roman avait tout pour me plaire. L’univers est addictif, les personnages sont attachant dont l’un m’a bouleversé, l’histoire est rythmée par plusieurs scènes d’action sans que ça ne fasse trop et la narration omnisciente est parfaite pour ce roman.
Bref, vous l’aurez deviné, c’est un gros coup de cœur.

__

Coup de coeu

__

Livre lu avec la magnifique soundtrack du jeu Dragon Age : Inquisition :

Avis des partenaires :

Révélation de Drew Karpyshyn

mass-effect-révélationminiFait partie de : Mass Effect (Tome 1/4)
Nb. pages : 379
Date de parution : 16 février 2012
Éditions : Milady
Prix : 8.20 €
Genre : Science-Fiction / Gaming

Résumé :
Les sociétés les plus avancées de la galaxie dépendent toutes de la technologie des Prothéens, une espèce disparue il y a environ cinquante mille ans. Après la découverte d’équipements prothéens sur Mars en 2148, l’humanité, la plus jeune des espèces interstellaires, se lance aux quatre coins de l’Univers et lutte pour se faire une place au sein de la communauté galactique.

Aux confins de l’espace colonisé, le contre-amiral et héros de guerre de l’Alliance, David Anderson, explore les décombres d’une base de recherche militaire top-secrète. Les ruines sont jonchées de cadavres. Qui a attaqué la base et pourquoi ?
Kahlee Sanders, la jeune scientifique mystérieusement disparue quelques heures avant le massacre de ses collègues, est le principal suspect. Mais sa traque suscite plus d’interrogations que de réponses. Anderson, associé à un agent extraterrestre à qui il ne peut se fier, et poursuivi par un implacable assassin, lutte contre l’impossible sur des mondes inconnus et découvre une sinistre conspiration. De celles qui peuvent vous coûter la vie…



Mon avis :
J’ai eu le plaisir d’effectuer la lecture de ce tome en lecture commune avec Nathalie, du blog Nathoue Lecture.
C’est avec grand plaisir que je me suis replongée dans l’univers de Mass Effect, qui se trouvent être mes jeux préférés. Alors retrouver certains personnages, certains lieux et certaines planètes de la saga, avant les événements du tout premier jeu, c’est tout simplement excellent.

L’écriture est fluide et je n’ai pas eu de mal à entrer dans l’histoire. Mais j’avoue que de connaître d’avance l’univers et les personnages doit aider un peu.
Le prologue permet de mettre en place une partie du contexte politique, de poser les personnages principaux et de se familiariser de nouveau avec le vocabulaire de la saga. Dès le premier chapitre, on entre dans le vif du sujet. L’histoire se met en place, et on reconnait bien l’univers Mass Effect qui me plaît tant.

David Anderson est militaire de l’Alliance, décoré de nombreuses médailles, héros de guerre, il a un bon instinct et il est attentif aux personnes avec lesquels il travail. Il appartient à l’espèce Humaine. C’est un personnage que j’aime beaucoup, parce que j’ai surtout pas mal côtoyé le personnage dans les jeux, même si dans ce roman, il y a je trouve de quoi s’attacher à lui.
Kahlee Sanders est une scientifique Humaine de l’Alliance, qui n’hésite pas à faire ce qu’elle croît juste. J’ai bien aimé son personnage, mais sans plus. Je l’ai tout de même trouvée moins développée qu’Anderson.
Saren est un Turien membre des Spectres, réputé pour être impitoyable et pour son utilisation de méthodes assez discutables. C’est le personnage que j’adore détester.
J’ai trouvé que le trio de personnages était assez équilibré et apportait de bonnes choses.

L’histoire est à la hauteur des jeux de base et apporte un petit complément tout à fait appréciable concernant le passé de nos trois personnages et de certains éléments des jeux. On comprend un peu mieux comment on en est arrivé à ce stade, dans le jeu Mass Effect 1, et pourquoi l’Alliance et l’espèce Humaine ont une certaine réputation auprès des autres espèces et des entités politiques.
La seule petite chose qui m’a manqué, c’est de ne pas pouvoir influencer l’histoire et les personnages comme dans les jeux. Mais ce n’est rien de grave, dans un sens, les personnages l’ont fait pour moi.

Donc, j’ai vraiment beaucoup aimé ce livre, qui m’a permis de replonger dans un univers prenant et passionnant que j’avais découvert grâce aux jeux vidéo du même nom. Et ce fut un plaisir d’entrer dans le passé d’Anderson, Kahlee et Saren.
À présent, j’ai envie d’allumer ma PS3, et de passer toute ma soirée à jouer à Mass Effect 1.

___

___
Avis des partenaires :
Nathoue Lecture
_____

La Conspiration d’Umbrella de S.D. Perry

Resident Evil Tome 1Fait partie de : Resident Evil (Tome 1/7)
Nb. pages : 277
Date de parution : 21 août 2014
Éditions : Milady
Collection : Gaming
Prix : 8.20 €
Genre : Horreur

Résumé : Raccoon City. Déjà 4 cadavres en un mois, tous victimes de ceux qu’on a surnommés les « tueurs cannibales », parce que les corps ont chaque fois été en partie dévorés. Le dernier espoir de la ville pour endiguer cette violence sans précédent n’est autre que la fameuse escouade des S.T.A.R.S. Cette petite unité d’élite est censée pouvoir parer toute éventualité… mais face à l’horreur qui les attend dans un manoir à l’abandon, il est bien possible qu’elle se trouve cette fois totalement dépassée.



Mon avis : Je n’ai jamais joué au premier Resident Evil, sur lequel le jeu est basé. Cependant, j’ai vu tous les films et je vous assure que cela n’a rien à voir. Mais ce livre m’a vraiment beaucoup plu.

L’histoire se déroule à Raccoon City, où des meurtres sont commis par des « tueurs cannibales », et après deux mois, l’unité d’élite des S.T.A.R.S. est appelée pour se charger de l’enquête. L’équipe Bravo est envoyée survoler la forêt de la ville, mais quelque chose semble s’être produit durant leurs recherches, puisque l’équipe Alpha perd le contact avec les Bravo. L’équipe Alpha va aller les secourir et essayer de trouver ce qui a bien pu se dérouler sur place.

Les personnages sont bien entendu les mêmes que dans le jeu. On retrouve donc Chris, Jill, Barry et Wesker. Comme dit plus haut, je n’ai jamais joué au premier jeu, donc je ne connaissais que très peu les différents personnages, à part Chris, que j’ai croisé dans d’autres jeux de la franchise. Il y a un personnage auquel je me suis attachée, il s’agit de Barry Burton, dont j’ai beaucoup aimé l’humour, même si c’est plus visible au début du livre. Mais aussi un peu à cause de ce qui lui arrive au cours de l’histoire et de voir comment il allait gérer cela. Ensuite, peut-être que j’ai été influencée par le film « Resident Evil Retribution », dans lequel j’ai découvert le personnage de Barry que j’avais adoré, même si on n’apprend rien sur lui dans ce film, son personnage m’avais beaucoup plu et j’avais beaucoup aimé le choix de l’acteur. Puis, au contraire, je n’ai pas aimé le personnage de Wesker, mais j’ai bien aimé le détester. Je n’expliquerais pas en détail pourquoi c’est un personnage que je n’ai pas aimé, pour ne pas dire trop de choses sur le déroulement du livre. Au départ, je l’aimais bien, puis par la suite, j’ai commencé à moins l’apprécier, au fur et à mesure de ce qu’il faisait.

Le rythme du livre est assez rapide, et ne donne pas le temps de s’ennuyer. Cela est dû à la narration à la troisième personne et au changement régulier de point de vue des personnages, ce qui fait que l’on suit chaque personnage tout au long de l’avancement de l’histoire avec en plus quelques petites incursions dans leurs pensées. L’écriture (via la traduction), n’est pas exceptionnelle, mais ça se lit très vite. J’avais beaucoup de mal à reposer le livre. Pour ce qui est de la fidélité avec le jeu et les événements qui s’y déroulent, je laisserais les fans du premier jeu vidéo en parler, puisque je n’y ai pas joué. J’ai préféré lire le livre avant de me lancer dans le remake HD du premier jeu. Donc, lorsque j’aurais terminé d’y jouer, je ferais peut-être un petit article en complément de celui-ci, pour faire une rapide comparaison entre les deux.

Finalement, c’est une bonne surprise, étant donné qu’au départ, je ne m’attendais pas à aimer autant ce livre. Les personnages m’ont plu et j’ai aimé les découvrir un peu plus. C’est donc sans surprises que je commence de ce pas la lecture du tome 2.

______ Avis des partenaires :